Forum PNC Algériens

Espace de discussions pour la corporation PNC en Algérie


    CONTRÔLE DE L'ESPACE AÉRIE

    Partagez

    kingsim
    Instructeur

    Nombre de messages : 1205
    Date d'inscription : 09/07/2007

    CONTRÔLE DE L'ESPACE AÉRIE

    Message par kingsim le Mar 20 Mai 2008, 23:49

    Le Sud algérien sous haute surveillance

    Dans vingt mois exactement, l’Algérie sera dotée d’un nouveau centre de contrôle de l’espace aérien qui sera basé à Tamanrasset.
    Il s’agit du deuxième centre du genre sur tout le territoire national qui viendra en soutien de celui de Oued Smar, dont les limites de surveillance par radar ne dépassent pas les régions d’El-Bayadh et d’El- Oued. Aucun satellite n’assure jusque-là la surveillance du Grand sud algérien. La surveillance de l’espace aérien dans cette région est assurée par le centre d’Alger et en collaboration entre les équipes de l’aviation civile et militaire. La mise en place d’un centre à Tamanrasset, même si l’idée date de trente ans, est toutefois motivée par une dégradation considérable de la situation sécuritaire dans le sud, notamment depuis que des groupes terroristes du GSPC ont trouvé refuge dans les différentes régions du Sahara. «L’objectif de l’ouverture de ce centre à Tamanrasset est d’assurer une couverture nationale à 100% par radar et aussi améliorer les moyens de communication dans le sud», a affirmé, hier, M. Benchabane, directeur général de l’Etablissement national de la navigation aérienne (ENNA), en marge de la séance d’ouverture des plis techniques sur le plan de développement de la gestion de l’espace aérien de Tamanrasset. Désormais, avec l’acquisition de ce centre qui va être doté de 13 radars, la surveillance de l’espace aérien de l’ensemble du territoire national et aussi des espaces limitrophes des pays voisins sera entièrement maîtrisée. Il s’agit là d’un des plus grands projets initiés par les pouvoirs publics en matière de surveillance du territoire. Le choix de Tamanrasset n’est toutefois pas fortuit, puisqu’il s’agit du plus important couloir aérien entre le nord et le sud, qui traverse plusieurs pays. Les normes de navigation aérienne stipulent, en effet, qu’un avion devrait être touché par au moins deux radars. Ce n’est pas le cas jusque-là en Algérie. Mais il est important de savoir qu’aucun avion étranger ne traverse l’espace aérien algérien sans une autorisation au préalable. Pour répondre aux besoins de ce nouveau centre, l’ENNA a établi un plan de formation des contrôleurs et des ingénieurs de la navigation aérienne. Près de 200 personnes prendront en charge son fonctionnement. Par ailleurs, quatre entreprises ont répondu à l’offre technique de l’ENNA. Il s’agit de l’entreprise Thales de France, Indra de l’Espagne, Northopguman des Etats-Unis et enfin l’entreprise italienne Salex Système I. L’offre financière sera présentée dans quelques jours. Le montant est très important, à en croire les propos du DG de l’ENNA.

      La date/heure actuelle est Dim 04 Déc 2016, 23:20